Un meuble en bois brûlé pour donner du caractère à votre intérieur

Technique ancestrale tout droit venu du Japon, le bois brûlé s’invite avec raffinement dans nos intérieurs. Aussi connue sous le nom de Shou Sugi Ban, cette méthode de travail du bois se caractérise par une teinte de bois brune ou noire. Traditionnellement utilisée pour les bardages extérieurs des maisons japonaises, elle s’applique dorénavant en ameublement. Il n’est ainsi pas rare de trouver un meuble en bois brûlé dans un salon chic et élégant. Décryptage de cette technique et inspirations pour l’appliquer dans sa décoration.

meuble bois brule

Aux origines de la technique du bois brûlé ou Shou Sugi Ban

Le bois brûlé, qu’est-ce que c’est ? C’est une technique de fabrication millénaire qui trouve ses origines dans les campagnes japonaises. Elle est d’ailleurs connue sous les noms de Shou Sugi Ban et de Yakisugi, ce dernier signifiant littéralement “cèdre brûlé”. Apparu il y a plusieurs siècles, ce procédé vise à brûler la surface du bois. L’objectif de cette finition est en réalité de protéger le bois contre plusieurs phénomènes et agressions extérieurs comme les insectes xylophages et intempéries. Mais plus que tout, le Shou Sugi Ban permettait de protéger les habitations japonaises contre les incendies. En effet, la surface brûlée du bois ralentissait considérablement la propagation du feu.

Si le bois brûlé était donc d’abord réservé aux façades extérieures, il s’est ensuite répandu plus largement, jusqu’à la conception de mobiliers d’intérieur.

La méthode de fabrication du bois brûlé

La fabrication du bois brûlé résulte d’un procédé naturel et écologique, car il n’y a en principe nul besoin de produits chimiques. La première étape pour sa réalisation est de brûler la surface du bois grâce au feu. Dans la tradition japonaise, trois planches de hauteur équivalente sont assemblées, en triangle et par les bords, de façon à créer une cheminée à l’intérieur de laquelle les flammes se propagent.

Le brûlage va alors faire apparaître une couche de carbone qui donne cette couleur noire. La combustion est ensuite stoppée. Le bois est trempé pour être refroidi puis séché. Il est ensuite brossé et nettoyé pour enlever les résidus de charbon. C’est ce dernier processus qui va notamment déterminer la texture finale du bois selon qu’il soit soyeux ou un peu plus rugueux.

Un traitement est souvent appliqué ensuite, notamment pour les mobiliers d’intérieur. Cela peut-être de l’huile de lin, du vernis ou tout autre huile protectrice. C’est selon les goûts et l’esthétique désirée.

Un meuble en bois brûlé pour apporter du chic dans son intérieur

Nous l’avons vu, le bois brûlé a longtemps été utilisé pour les bardages et aménagements extérieurs. Il se fait pourtant une place dans les agencements de salon, de salle à manger et de la chambre à travers des meubles design et minutieusement travaillés. Quelques fabricants proposent des meubles en bois brûlé, que les designers et décorateurs se sont empressés d’adopter. La technique du Yakisugi étant tellement spécifique, elle demande un certain savoir-faire de ces ébénistes, ce qui garantit la plupart du temps une très bonne qualité de fabrication.

En première ligne des mobiliers, on pense inévitablement aux plateaux de table en bois brûlé qui apportent ce cachet et ce caractère, que ce soit pour la table basse du salon que pour la table à manger. Des meubles de rangement comme les buffets, vaisseliers et meubles télévision s’apprêtent aussi de cette finition pour embellir une pièce à vivre.

Dans une décoration d’intérieur, le meuble en bois brûlé a la faculté d’ajouter une note chaleureuse et mystérieuse. De par sa couleur foncée, on aura alors tendance à venir compenser grâce à des tonalités plus claires. Pour une table de salon par exemple, le bois noir pourra être sur un joli tapis blanc ou un parquet blanchi. De la même façon, ce bois brûlé s’associe facilement avec d’autres matières. Un contraste avec du bois plus clair peut provoquer de belles combinaisons. C’est aussi le cas du verre transparent qui conçoit de beaux effets de lumières.

Bois brûlé et tendance du wabi-sabi

Les atouts esthétiques du bois brûlé sont indéniables. La touche sobre et épurée de ce bois noirci par la couche de carbone, génère raffinement dans la pièce. On aime aussi ce caractère authentique, qui s’inscrit dans cet art de vivre japonais qu’est le wabi-sabi. Ce courant esthétique met en avant l’imperfection naturelle des objets et matières pour  un bien-être zen. Le bois brûlé prend ici toute son essence à travers un aspect brut et des textures irrégulières.

Notons que le bois brûlé se décline en plusieurs teintes et finitions. Sa couleur – plus ou moins noire – dépend autant de son procédé de fabrication (temps de combustion) mais aussi de l’essence de bois utilisé. Du chêne brûlé n’aura pas la même teinte que du cèdre qui a reçu le même traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page